Aujourd’hui, peut-on survivre sans site internet?

Aujourd’hui, peut-on survivre sans site internet?

«Quoi, tu n’as pas de site internet? Faut vraiment que tu vives avec ton temps!». Aujourd’hui, quelle entreprise, association ou parti politique n’a pas son site? Posséder sa plateforme numérique est devenu obligatoire, une sorte de passeport a minima pour appartenir à la modernité. Il est toutefois nécessaire de se méfier des fausses évidences et l’ère du temps n’est pas un argument suffisant pour investir des montants parfois conséquents sans se poser au moins deux questions fondamentales.

Le web est un espace de service.

Qu’attendez-vous de l’utilisateur? Que doit-il faire quand il est sur votre site? En d’autres termes, quels services offrez-vous à celui qui arrive sur vos pages? Acheter, découvrir vos prestations ou demander un devis? Il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises réponses, mais retenons qu’un site internet est une plateforme de transformation, un lieu où l’utilisateur obtient ce qu’il cherche et donc, pour cette raison, vous choisit. Oui, le web est avant tout un espace de service et pas d’expérience immersive. Les utilisateurs favorisent clairement des sites simples, efficaces et pratiques qui permettent d’accéder rapidement à un contenu. C’est l’un des gros paradoxes du web actuellement. De efforts considérables sont consentis par les professionnels du webdesign pour susciter le Waouh Effect et une expérience unique, mais les utilisateurs privilégient les sites simples et efficaces qui délivrent rapidement une information!

Quand vous chercher un plombier, vous préférez arrivez sur la page d’accueil d’un site où se déclenche automatiquement la vidéo d’une superbe cascade en Amazonie, évocation poétique de l’eau comme source naturelle de la vie, ou trouver facilement les prestations et le numéro de téléphone de la personne qui pourra vous dépanner?

Passons maintenant à la seconde question. Existe-t-il d’autres outils numériques plus efficace qu’un éventuel site internet? Pour répondre à cette question, prenons un second exemple. Vous possédez un restaurant et désirez communiquer la carte de vos menus, vos horaires et votre numéro de téléphone pour les réservations. L’idée d’un site internet n’est pas mauvaise, mais si tenir à jour sa fiche Google My Business suffisait? Quand vous effectuez une recherche de restaurants sur Google, qu’elle soit large «bon restaurant Genève» ou très précise «téléphone Le Cardinal Neuchâtel», qu’est-ce qui apparaît en premier, tout en haut? Le site ou la fiche Google?

Ces deux questions se résument en un bon conseil. Faites un site internet pour l’utilisateur, pas pour votre orgueil. Si c’est le cas, nous sommes bien entendu à votre disposition pour en parler autour d’un café.